Le Handicap

Le Handicap

  On distingue quatre types de handicap :

-   la déficience visuelle

-   la déficience auditive

-   la déficience motrice

-   la déficience mentale

 

Il existe 2 fédérations sportives multisports agréées en France correspondant à ces différences :

logo-handisport→   la Fédération Française Handisport (handicap moteur et sensoriel), pour une adaptation matérielle

logo_FFSA          →   la Fédération Française du Sport Adapté (handicap mental et troubles psychiques, troubles de l'adaptation), qui s'adresse également aux personnes présentant des handicaps associés, pour une adaptation pédagogique

 

Les termes "déficience mentale" regroupent trois types de public distincts :

-   Les personnes présentant une déficience intellectuelle : elles ont en commun un « retard mental » qui peut se traduire par une capacité plus limitée d’apprentissage, un rythme d’adaptation plus lent et des difficultés à faire face aux exigences de la vie quotidienne.

La déficience intellectuelle ne peut pas « être guérie », mais le fonctionnement général de la personne peut être amélioré si elle reçoit un soutien adapté et bénéficie d’un environnement riche en stimulations.

-   Les personnes présentant une maladie mentale : elles présentent des troubles de l’esprit qui peuvent se traduire par un comportement perturbé de façon momentanée ou durable. Ces troubles sont susceptibles d’être guéris ou réduits avec une thérapie adaptée.

Les maladies mentales (schizophrénie, dépression, etc...) affectent une personne sur trois selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Une personne présentant une maladie mentale peut pratiquer les APS (Activités Physiques et Sportives) comme tout le monde avec un encadrement attentif et structuré.

-   Les personnes présentant des troubles du comportement et de la conduite (TCC) : les TCC sont des perturbations de la conduite, qui n’appartiennent ni à la maladie mentale, ni à un déficit intellectuel. Du fait d’une émotion excessive et non contrôlée, ils peuvent entraîner une humeur instable, des difficultés relationnelles et des difficultés d’apprentissage.

Les personnes présentant des TCC nécessitent le recours à un accompagnement personnalisé et à des actions conjuguées dont la pratique sportive.

 

Ces personnes peuvent pratiquer tous les sports, en loisir ou en compétition

La pratique sportive pour les personnes en situation de handicap mental ne nécessite pas ou très peu de matériel spécifique.

Les aménagements consistent plutôt en un accompagnement adapté, une simplification des consignes et des aides à la compréhension et au repérage.

Avec un peu d’imagination et d’astuce, ils sont peu coûteux et faciles à mettre en place (pictogrammes, schémas simples, signalétique adaptée, codes couleurs…).

 

 Lors des activités, il est donc essentiel d’adopter une prise en charge adaptée :

-   Prendre en compte les besoins spécifiques de la personne, sa personnalité et ses envies

-   Accompagner la personne sans faire à sa place (la stimuler, la soutenir tout en la laissant choisir et agir)

-   Pratiquer dans un environnement sécurisé et sécurisant

-   Donner des consignes simples et brèves en employant un vocabulaire adapté

-   Matérialiser les consignes

-   Faire prévaloir la notion de plaisir de la pratique et donner un sens à l’activité

-   Favoriser un schéma pédagogique basé sur l’interrelation

-   Mettre en place un cadre d’activité contenant et structurant (rapport à la règle établi et formalisé)

 

Les définitions sont extraites du Livret Club Handicap Rhône-Alpes 2011, réalisé par le CROS Rhône-Alpes